alamouche.com

Home - E-mail

Matériel de pêche à la mouche: Moulinet : Contenance - Poids - Récupération - Frein - Diamètre

Le diamètre du moulinet à mouche

Photo de saumon pris à la mouche
Saumon de la Ponoi pris à la mouche.
Péninsule de Kola, Russie

(Photo Thierry Willems)
Le diamètre du moulinet était un sujet dont on ne parlait pas jusque dans les années 80. Les moulinets avaient le diamètre que leur donnait leur fabricant, un point c'est tout. Ce diamètre dépendait en fait de la contenance du moulinet. Plus le moulinet devait contenir de ligne, plus son diamètre et (ou) sa largeur croissait. Certains préféraient des bobines étroites, d'autres des bobines larges. Mais c'était sans doute plus pour des raisons d'esthétique qu'autre chose. Jusqu'au jour où un Suédois nommé Kurt Danielsson en eut assez.

Kurt n'était pas satisfait des moulinets à mouche existant alors. Il pestait contre la lenteur de la récupération de la ligne. Il en avait assez de se faire casser par de beaux poissons qui lui prenaient beaucoup de ligne. Il chercha la manière dont on pourrait améliorer les moulinets existants. Finalement, il y renonça car il ne trouvait pas de solution satisfaisante. Et il se dit qu'il fallait tout reprendre à zéro, repenser le moulinet à mouche.

Comme tout le monde, il avait constaté que plus un poisson demandait de la ligne, plus la bobine montrait de la résistante. La raison tenait au fait que plus le moulinet se vidait, plus la traction de la ligne se faisait proche de l'axe de la bobine, et plus la bobine tournait vite. Il se dit alors qu'il fallait éviter que la ligne puisse se rapprocher autant du centre du moulinet, de son axe. D'où l'idée de concevoir un moulinet doté d'une bobine de plus grand diamètre que de coutume, notamment et surtout en son centre.

Mais Kurt savait que prendre un moulinet surdimensionné bourré de backing, de laine ou autre, n'était pas la solution. Il n'était pas envisageable prendre un moulinet à saumon pour pêcher la truite: trop lourd. Et puis, un moulinet à saumon basé sur le même principe aurait de toute façon dû être fabriqué, et il risquait fort d'être monstrueux, pas seulement par sa taille, mais surtout par son poids. Non, il fallait réaliser une bobine spécialement conçue pour ça, une bobine de grand diamètre et largement évidée en son centre.

Se posait alors le problème de faire tenir cette bobine sur le moulinet. Jusqu'alors, le système était simple. On montait la bobine sur l'axe central du moulinet. Pour Kurt, cette solution ne pouvait plus être retenue. Car elle présentait de nombreux défauts. Tout d'abord, cela obligeait à alourdir inutilement la bobine. Ensuite se posait le problème du freinage de cette bobine. Avec un grand diamètre, le recours au frein à disque était quasiment inévitable, ce qui allait aussi alourdir le moulinet.

C'est alors que Kurt eut une idée de génie. Au lieu de monter la bobine sur un axe central, il allait la monter sur trois axes décentrés. Encore fallait-il faire tenir cette bobine. Il imagina alors le système suivant. Les trois axes porteraient des roues montées sur roulements à billes. La bobine tournerait donc sur ces roues. Il allait donc y avoir une bande de roulement sur la bobine. En créant deux bandes de roulement biseautées de part et d'autre de la bobine, il était possible de plaquer les roues contre ces bandes de roulement, et de faire ainsi tenir la bobine. Il se fabriqua un moulinet, et alla pêcher avec. Il se rendit compte qu'il avait trouvé la solution à son problème, qu'il avait enfin un moulinet à mouche qui lui plaisait. La grande bobine accélérait sérieusement la récupération de la ligne. Le fonctionnement du moulinet était d'une étonnante douceur, la bobine démarrant à la moindre tension, sans temps mort. Le freinage de la bobine restait pratiquement constant, l'épaisseur de ligne dans la bobine étant moins importante, et la ligne étant toujours maintenue loin de l'axe central du moulinet. La bobine étant de grand diamètre, elle tournait moins vite rendant plus facile et plus efficace le freinage au doigt ou avec la paume de la main en cas de besoin.

Les amis avec lesquels il pêchait virent ce moulinet, l'essayèrent. Ils furent tout de suite conquis et lui demandèrent s'il pouvait leur en fabriquer un. Puis d'autres pêcheurs voulurent eux aussi ce moulinet. C'est alors que naquit l'idée de fabriquer ce moulinet et de le vendre. Le moulinet Loop était né. On était en 1986.

Ce n'est qu'environ 9 années plus tard, en 1995, que d'autres fabricants réalisèrent l'intérêt de tels moulinets. Depuis, de nombreux fabricants ont copié le principe de la bobine de grand diamètre du moulinet Loop. Mais le système de fixation de la bobine ayant été soigneusement breveté, personne ne put l'adopter. Tous les moulinets à grande bobine d'aujourd'hui sont donc des moulinets classiques, avec une bobine fixée sur un axe central. Tous, sauf le moulinet original, le Loop. Le frein à disque de ces copies n'est pas un avantage, c'est une nécessité qui les alourdit inutilement, mais sans laquelle la bobine s'emballerait à tous les coups. Aucune de ces copies ne permet un fonctionnement aussi doux que le Loop. Les moulinets Loop permettent donc de pêcher plus fin. Copié, le moulinet Loop reste un moulinet inimitable.


Photo de saumon pris à la mouche
Et n'oubliez pas, après la photo, relâchez-les! Ils reviendront toujours plus grands...
(Photo Steffen Juhl)