alamouche.com

Home - E-mail

Matériel de pêche à la mouche: Moulinet : Contenance - Poids - Récupération - Frein - Diamètre

La récupération du moulinet à mouche

Photo de pêche à la mouche
Grande rivière, beaux poissons...
Mieux vaut un bon moulinet manuel à grande vitesse de récupération.
Rivière San Juan, Nouveau-Mexique, USA

(Photo Thierry Willems)

La récupération de la ligne par le moulinet à mouche peut s'effectuer de différentes façons. On distingue les moulinets automatiques, les semi-automatiques, les manuels démultipliés, les manuels simples.

Les moulinets automatiques étaient très en vogue en France à l'époque du règne des cannes en bambou refendu. L'évolution des cannes vers la fibre de verre puis la fibre de carbone a donné un sérieux coup aux automatiques devenus trop lourds pour les nouvelles cannes. Le système repose sur un ressort. Plus on sort de la ligne, plus le ressort se tend. Pour récupérer la ligne, il suffit d'appuyer sur la manette en avant du moulinet pour permettre au ressort de retrouver sa position d'origine, en récupérant la ligne par la même occasion. Le surpoids n'est pas le seul inconvénient de ce type de moulinet. On comprend facilement que plus on sort de la ligne, plus le ressort se bande, plus la résistance à la sortie de la ligne augmente. Sur le Cordel (ex-Abeille), seul moulinet automatique valable, cette augmentation de la résistance reste acceptable. Sur d'autres, elle est inadmissible et incompatible avec toute pêche fine de la truite. Une fois le ressort tendu au maximum, le ressort doit se débrayer tout seul pour autoriser une plus grande sortie de la ligne et permettre, par exemple, au pêcheur de lancer plus loin ou à un gros poisson de prendre de la ligne. Malheureusement, un autre inconvénient de ces moulinets est leur assez faible capacité. Ce sont des moulinets qui ont été conçus pour la pêche de petites truites et de ombres en rivière, avec des soies fines, voire naturelles. Considérez que vous mettrez assez peu de backing sur ce type de moulinet, ce qui peut être un sérieux handicap si vous touchez un beau poisson. L'autre jour, un pêcheur me faisait remarquer qu'il y avait très peu de chance pour qu'il touche un gros poisson dans sa rivière, même si cela n'était pas tout à fait impossible. Je lui fis alors remarquer que si l'on a rarement besoin du backing quand on pêche la truite, le jour où on en a besoin, on en a vraiment besoin. Et que perdre le poisson de sa vie tout simplement parce que d'habitude on n'attrape que des poissons de taille modeste, c'est peut-être dommage. Alors, quel est l'intérêt d'un moulinet automatique? La vitesse de récupération de la ligne, bien sûr. C'est d'ailleurs ce qui retient le plus les possesseurs de moulinets automatiques de passer au manuel.

Pour réduire le poids du moulinet tout en conservant un certain automatisme, certains ont imaginé et conçu des moulinets semi-automatiques. Ici, le ressort est remplacé par un système à engrenages. L'action sur la manette en avant du moulinet actionne le mécanisme et provoque plusieurs rotations de la bobine. La récupération de la ligne est rapide. Malheureusement, il existe très peu de modèles, et ceux qui sont commercialisés ne sont pas bien fameux. Mon expérience est que les moulinets commercialisés ne sont pas vraiment taillés pour la pêche fine de gros poissons. Lors d'un de mes séjours sur la San Juan, un ami troqua son semi-automatique haut de gamme pour un moulinet Loop Graphite tout simple après une seule journée de pêche. Il m'a dit s'être fait casser à chaque fois qu'il avait piqué une grosse truite. Dès le lendemain, il fit la différence... Un ami de Riom m'a montré un moulinet semi-automatique horizontal de sa conception et fabrication. Il était sans comparaison avec les moulinets commercialisés. Malheureusement, son moulinet en est resté au stade artisanal, donc très cher. Les contacts pris avec des fabricants se sont révélés infructueux. La raison? Les moulinets automatiques et semi-automatiques intéressent principalement les pêcheurs français. Alors que la pêche à la mouche est principalement anglaise et surtout américaine où il n'y a absolument aucun marché pour des moulinets qui ne sont pas taillés pour les gros poissons...

Toujours pour accélérer la vitesse de récupération de la ligne, certains fabricants ont conçu des moulinets à récupération démultipliée. Un tour de manivelle représente deux tours ou plus de la bobine. Le principal inconvénient de ces moulinets reste au niveau de l'accroissement du poids dû au mécanisme. Et au manque d'intérêt des pêcheurs anglo-saxons pour ce type de moulinet, lequel entraîne un manque d'intérêt de la part des fabricants: il n'y a pas de marché suffisant.

Restent les moulinets manuels. On en trouve aujourd'hui une multitude. Pour accélérer la récupération de la ligne, un fabricant a imaginé et conçu dès 1986 un moulinet différent de tous les autres existant alors: Loop. Comment? En réalisant un moulinet doté d'une bobine de grand diamètre, évidée en son centre pour en réduire le poids et la capacité. Pour tous ceux qui se sont faits à l'idée qu'un moulinet manuel était la seule option possible pour pêcher en finesse les gros poissons, la bobine de grand diamètre apparaît comme la solution au problème de récupération de la ligne. Aujourd'hui, la plupart des fabricants ont copié la bobine de grand diamètre du Loop, donnant ainsi raison à ce fabricant innovateur. La bobine de grand diamètre est loin d'être le seul avantage du Loop, même si c'est celle qui a sauté en premier aux yeux des pêcheurs. Mais nous aurons l'occasion d'y revenir dans les pages qui vont suivre.

Photo de truite d'Irlande du Nord
Très risqué: Jean-Marc, pêcheur français, habitué à l'automatique,
a tout naturellement utilisé son moulinet sur ce petit lac d'Irlande du Nord.
Fort heureusement pour lui, si l'on peut dire, la truite qu'il a capturée était de taille modeste.
(Photo Thierry Willems)