alamouche.com

Home - E-mail

Matériel de pêche à la mouche: Soie : Marquage - Profil - Poids - Densité - Glisse - Équilibre - Couleur

La glisse de la soie à mouche

Une soie à mouche doit glisser. C'est fondamental. Car si elle ne glisse pas, il est impossible de lancer. La ligne à mouche est souvent comparée à un fouet. Oui, mais la différence avec un fouet, c'est que la ligne ne se comporte pas de façon statique. Elle glisse dans les anneaux de la canne à mouche. C'est de cette manière que l'on parvient à faire varier la distance de pêche. La glisse dépend de plusieurs paramètres.

Le revêtement de la soie


Tout d'abord, la glisse va dépendre du revêtement de la soie. Comment reconnaître un bon d'un mauvais revêtement? Malheureusement, c'est pratiquement impossible pour un pêcheur, avant d'avoir essayé la soie. En principe, la soie dont le revêtement est le plus lisse est celle qui va le mieux glisser. Cependant, j'ai vu des soies au revêtement rugueux qui glissaient bien. Et j'ai vu des soies au revêtement merveilleusement lisse qui ne glissaient absolument pas. Plusieurs théories se sont d'ailleurs affrontées. Certains ont prétendu que plus le revêtement était lisse, moins la soie était retenue dans les anneaux, et plus elle glissait. D'autres ont au contraire affirmé qu'un revêtement grumeleux était préférable car la soie, sautant de bosse en bosse sur les anneaux, ne frottait pas de façon continue et était par conséquent beaucoup moins retenue, ce qui améliorerait la glisse. Vous le voyez, les deux théories sont séduisantes.

Mon expérience est qu'il faut à la fois se méfier des soies trop rugueuses et de celles trop lisses. Y aurait-il un juste milieu? Je n'en sais rien. Je n'aime pas les soies rugueuses parce qu'elles font du bruit dans les anneaux. Elles semblent être sans arrêt en train de les limer, et cette idée ne me plaît pas du tout. Mais je me méfie des soies parfaitement lisses: elles peuvent glisser à merveille comme elles peuvent tout aussi bien coller dans les anneaux. Airflo a ainsi fabriqué des soies qui ne glissaient vraiment pas bien du tout tant qu'elles étaient sèches, et qui demandaient à être mouillées pour glisser. La raison affirmée par le fabricant était la formation de petites gouttelettes d'eau sur le revêtement mouillé, qui agissaient comme autant de roulement à billes lors du passage de la soie dans les anneaux. Vrai ou faux? Encore une fois, la théorie est séduisante mais difficile à vérifier.

Améliorer la glisse


Ce qui est vrai, c'est que la glisse peut être améliorée avec des produits. Il existe de nombreux produits pour nettoyer et traiter le revêtement des soies, les rendre plus glissantes. Vous noterez toutefois que ces produits ne sont conseillés que pour les soies flottantes. Pas pour les intermédiaires qui cesseraient de l'être pour devenir flottantes. Ni pour les plongeantes pour un peu la même raison. De toute façon, on parle moins de la glisse de ces soies-là. Pourquoi? Sans doute parce qu'étant plus denses, leur section, à poids égal, est plus fine. Ces soies plus fines frottent moins dans les anneaux et percent mieux le vent. Et puis, de toute manière, on ne peut pas les traiter pour améliorer leur glisse. Tout ce que l'on peut faire, c'est les nettoyer à l'eau douce et au savon de Marseille.

Une soie bien profilée


On vient de le voir, la glisse peut aussi être considérablement améliorée par le profil de la soie, et surtout de son running line. Plus la partie arrière de la soie sera fine, moins il y aura de frottement, et plus la soie filera librement dans les anneaux lors du shoot final. D'où ma préférence pour les soies Triangle Taper et les soies Loop, lesquelles possèdent non seulement un revêtement qui glisse, mais en plus le bon profil pour lancer avec facilité à grande distance quand c'est nécessaire.

Photo de pêche à la mouche le soir, rivière Umba, Péninsule de Kola, Russie.
Pêche à la mouche le soir, rivière Umba, Péninsule de Kola, Russie.
(Photo Steffen Juhl)